TÉLÉCHARGER ALEXANDRE ASTIER EXOCONFÉRENCE GRATUIT

L'univers a un goût de framboise. Voilà quelques étranges conclusions auxquelles aboutit Alexandre Astier dans ses pérégrinations spatiales. Après un spectacle centré sur la musique Que ma joie demeure! Adepte des conférences absurdes, le comédien alterne les informations scientifiques véritables et les digressions fantaisistes. Moquant le scepticisme des complotistes qui remettent en cause le voyage de l'homme sur la Lune, décryptant des phénomènes physiques et imaginant des voyages interstellaires, Astier délivre une performance complète : mise en scène riche, utilisation d'outils multimédias et jeu d'acteur impeccable. Le tout au service de l'humour et de la transmission du savoir.

Nom:alexandre astier exoconférence
Format:Fichier D’archive
Système d’exploitation:Windows, Mac, Android, iOS
Licence:Usage Personnel Seulement
Taille:47.77 MBytes



Bon, ben je vous le dis tout net : c'est bien. Et ça c'est chiant. Bon, y a quand même un ou deux trucs que j'ai trouvés pas top, notamment le fait qu'il se pointe sur scène avec une seule barquette de framboises pour 4 personnes, et la fille qui riait trop fort juste devant nous. Mais j'y reviendrai à la fin de ce billet. En attendant, voici six bonnes raisons d'aller voir l'ExoConf d'Alex pour les intimes , que vous soyez physicien alcoolique, brancardier de cinéma, avaleur de sabres ou vicaire copernicien.

L'ExoConférence en quelques mots L'ExoConférence, c'est un spectacle à mi-chemin entre le théâtre et la conf d'astrophysique très grand public. Sous prétexte de parler de rencontre du troisième type, Alexandre Astier raconte l'univers, interprète plusieurs personnages "hauts en couleurs" comme on dit, et en profite pour régler ses comptes avec la religion, ce qui n'est pas pour déplaire.

Pour vous donner une idée du ton, sans dévoiler quoi que se soit, voici le genre de réflexion qu'on aurait pu y trouver : Traduction : Si nous parvenons un jour à parcourir des milliers d'années-lumière pour nous rendre sur une planète qui abrite une vie intelligente, contentons nous d'imprimer des motifs dans leurs champs et fichons le camp.

Il aborde des questions fondamentales comme l'origine de l'univers, la solitude relative de l'Humanité ou la ringardise cosmique des noms de constellation, en prenant garde de ne pas apporter de réponse toute faite. Parfois, on ne sait pas, et c'est comme ça. Bref, voici pourquoi ça devrait vous plaire : 1- C'est drôle Je commence par ça, parce que s'il y a bien un truc où je suis difficile, c'est l'humour.

Si vous aimez le nonsense et l'humour décalé, vous allez être servi. J'ai pompeusement et régulièrement pouffé au début, et puis même franchement ri. C'est bien dosé en plus, ça ne prend pas le pas sur le spectacle. Je n'en dis pas plus, car vous êtes certainement déjà en train de réserver vos places.

Non seulement on apprend plein de choses, mais en plus, on réfléchit. Pourtant, pas facile de caser le principe anthropique, le paradoxe de Fermi ou la relativité sans perdre l'attention - et l'approbation - du public.

Alors, certes, il ne rentre pas dans le détail, et si vous avez fait un tout petit peu de sciences après le bac, vous n'apprendrez pas grand chose de nouveau. Et c'est justement ce que j'ai trouvé génial : même en sachant tout cela, on ne s'ennuie pas une seule seconde : on ne peut qu'apprécier le talent qu'Alexandre Astier a mis dans ses mots.

En un sens, il réussit ce que tous les vulgarisateurs de science rêvent de faire : amuser, intriguer et étonner, tout en faisant réfléchir. Quand on y pense, il est même un peu sournois. Il nous attire malicieusement avec une blague sur la zone 51, pique notre curiosité en parlant d'étoiles, nous accompagne un temps en déclamant des vers sur l'infini, puis nous laisse finir la route tout seul.

Je suis sûr qu'une bonne partie du public est allé faire un tour sur internet en rentrant chez lui, histoire de vérifier cette histoire de temps qui s'écoule plus lentement près de la Terre. Mention spéciale à Enrico Fermi bourré. Je n'y connais pas grand chose, mais à la sortie, j'ai entendu pas mal de commentaires dans le genre "Quelle performance! Pas sûr qu'on entende ça en sortant du spectacle des Bogdanoff, même s'il parait qu'ils font du trapèze avec le menton.

Bien sûr que j'ai guetté le moment où il allait se planter! Et bien, soit que j'aie été inattentif, soit qu'il ait été quasiment irréprochable, je n'ai relevé aucune inexactitude. Il s'est planté une ou deux fois dans les temps et distances de parcours d'un voyage intergalactique, mais c'était dans le feu de l'action, et ça tenait de l'étourderie. Pour un mec qui n'a aucun background scientifique, c'est assez bluffant. L'invraisemblable message de l'humanité envoyé à bord des sondes Pioneer 10 et 11, décrypté tout au long du spectacle.

Avez-vous déjà contemplé le ciel nocturne en essayant de vous représenter les incommensurables abimes qui séparent les étoiles, en essayant de vous convaincre que chaque petit grain de lumière est probablement une galaxie qui contient des centaines, voire des milliers de milliards d'étoiles, et autant de mondes probablement habités? Où que vous portiez votre regard, aussi loin que les télescopes spatiaux peuvent voir, il y a l'univers.

Qu'y a t-il au delà? Nous ne le savons pas. Et tous ces milliards de galaxies, trous noirs, pulsars et planètes, tout cela a commencé dans un petit pois de matière, que vous pourriez tenir entre deux doigts. Nous ne le savons pas non plus. Avez-vous alors senti votre esprit vaciller et perdre pied, incapable de donner un sens à ce qui dépasse l'entendement?

Alexandre Astier en a fait l'expérience, et se livre sur scène. C'est d'ailleurs la seule fois où il semble manquer de mots, et se résout à emprunter ceux d'un autre. Ce qui m'amène au point suivant. Blaise Pascal. Dur de passer après ça, il a bien fait de le garder pour la fin. La seule chose qu'on puisse lui opposer, c'est la poésie ou la musique. C'est d'ailleurs ce qu'il fait peu après, en faisant péter une guitare électrique.

Les oreilles attentives reconnaitront sans doute les quelques notes finales. Ailleurs, Astier cite Victor Hugo. C'est beau et ça marche. Entre deux blagounettes, on essuie une petite larme : "Y a trop de poussières dans cette salle, c'est chiant, ça gâche le spectacle.

Enfin, ça va, là c'est un moment pourri. Je n'en dis pas plus, pas envie de tout spoiler! Enfin, je vais quand même évoquer les quelques points que j'ai moins appréciés, ne serait-ce que pour entretenir ma réputation de mec blasé. Vers la fin, une scène où un pilote-explorateur expose son plan de mission sur Terre à une assemblée de ses congénères représentés par des formes lumineuses semble un peu plate, principalement parce que leurs voix ne sont pas spécialement expressives.

Le commandant Astier tente de convaincre ses pairs qu'il faut parcourir 35 années-lumière pour sonder le zboub d'un Terrien. Je n'ai pas trouvé l'exposition du principe anthropique très réussi.

C'est parfois un peu décousu. En évoquant les différentes cosmogonies, Astier propose d'inventer la sienne : l'univers a la forme d'un burger. J'aurais aimé un truc vraiment absurde, je trouve que ce n'est pas à la hauteur du spectacle.

C'est tout : Je vous laisse avec la bande annonce : Pour en savoir plus :.

TÉLÉCHARGER SOUND PFDATA MW MUSIC MUS GRATUITEMENT

"L'Exoconférence" d'Alexandre Astier : "Je suis un scientifique contrarié"

.

TÉLÉCHARGER DELIBERATION DE FALLY IPUPA GRATUITEMENT

Exoconférence DVD

.

TÉLÉCHARGER GAZ MAWETE TSHA NGA ZEMI GRATUITEMENT

L'Exoconférence d'Alexandre Astier

.

Similaire