TÉLÉCHARGER IBN BATTUTA

Ibn Battûta est né le 24 février dans la ville de Tanger au sein d'une famille de lettrés musulmans de la tribu berbère des Luwata. Dans sa jeunesse, Ibn Battuta étudie le fiqh du malikisme , puis décide, à l'âge de 21 ans, de partir accomplir un pèlerinage à La Mecque [4] , [2]. Les voyages À l'origine simple pèlerin, musulman coutumier, Ibn Battûta profite de la place occupée par l'Islam et la langue arabe qui facilitent grandement ses déplacements. Il profite également du développement du commerce puisqu'il se joint souvent à des caravanes, ou embarque sur des vaisseaux marchands musulmans. Il rencontre de nombreuses personnalités et devient souvent leur conseiller lors de ses longs périples.

Nom:ibn battuta
Format:Fichier D’archive
Système d’exploitation:Windows, Mac, Android, iOS
Licence:Usage Personnel Seulement
Taille:39.15 MBytes



Ibn Battûta est né le 24 février dans la ville de Tanger au sein d'une famille de lettrés musulmans de la tribu berbère des Luwata. Dans sa jeunesse, Ibn Battuta étudie le fiqh du malikisme , puis décide, à l'âge de 21 ans, de partir accomplir un pèlerinage à La Mecque [4] , [2].

Les voyages À l'origine simple pèlerin, musulman coutumier, Ibn Battûta profite de la place occupée par l'Islam et la langue arabe qui facilitent grandement ses déplacements. Il profite également du développement du commerce puisqu'il se joint souvent à des caravanes, ou embarque sur des vaisseaux marchands musulmans. Il rencontre de nombreuses personnalités et devient souvent leur conseiller lors de ses longs périples. Il traverse rapidement le Maghreb central actuel Algérie.

Il arrive à Tunis sous le règne du sultan hafside Abû Yahyâ Abû Bakr al-Mutawakkil au moment de la fête de la fin du ramadan. Il se joint à une caravane partant pour l'Arabie. De passage à Tripoli , il se marie une première fois et repart avec son épouse. En cours de chemin, un différend avec son beau-père le fait divorcer.

Il se remarie avec une autre femme de la caravane, fille d'un lettré originaire de Fès. Remontée de la vallée du Nil En avril , il arrive à Alexandrie. Ibn Battûta donne une description détaillée du phare d'Alexandrie et signale qu'à son retour en il ne trouva sur ces lieux qu'un tas de ruines. Ibn Battûta passe au Caire. Il explique alors le système fiscal local basé sur la hauteur de la crue annuelle du Nil, cette crue étant le signe de récoltes plus ou moins abondantes.

Il passa près des pyramides de Gizeh. À l'époque elles étaient encore couvertes d'un parement de calcaire qui les rendait luisantes au soleil. Ibn Battûta raconte qu'un souverain voulut pénétrer dans une pyramide en attaquant le parement calcaire avec du vinaigre chaud jusqu'à ouvrir une brèche. Toutefois, entre autres erreurs certaines d'ibn Battuta en la matière, figure notamment sa description des pyramides sous une forme de cône.

Partant du Caire , il remonte le Nil. Au passage, on apprend qu'un homme s'est enrichi en se servant des pierres des temples antiques pour construire une école coranique.

Arrivé au bord de la mer Rouge , à Aydhab , le conflit entre les Égyptiens du sultanat du Caire et les Bejas , l'empêche de traverser et il doit faire demi-tour vers Le Caire. Dans ce chemin de retour depuis Assouan jusqu'au Caire, il semble s'attarder un peu plus à chaque étape. Pour cette partie du récit, Ibn Battûta semble faire une synthèse de plusieurs séjours dans la région. D' Égypte , il monte vers Gaza et de là vers Hébron , puis Jérusalem.

La crainte de voir les croisés revenir prendre Jérusalem et s'y installer, avait fait prendre la décision paradoxale de raser toutes les fortifications. Ibn Battûta s'émerveille devant le dôme du Rocher. Ibn Battûta remonte ensuite le long de la côte méditerranéenne en passant par Tyr , Sayda , Beyrouth , et fait un crochet par Damas puis revient à Tripoli sur la côte.

Se dirigeant toujours vers le nord il atteint Alep. De là, il retourne encore une fois vers la côte à Antioche. Il reçoit à Damas la licence d'enseigner en et part vers La Mecque avec une caravane. Vers La Mecque La caravane fait halte à Bosra pour quelques jours. Les ossements cariés sont à l'intérieur des demeures. Arrivé à Médine , Ibn Battûta va se recueillir sur la tombe de Mahomet. Il raconte les diverses étapes de l'agrandissement de la mosquée et des querelles que cela amena entre les divers clans de la famille.

Après avoir fait le tour des sites que Muhammad avait fréquentés, il repart pour La Mecque. Ibn Battûta fait une assez longue et précise description des lieux et des rites du pèlerinage. Dix jours après la fin du pèlerinage, il part avec une caravane en direction de l' Irak 17 novembre Il fait le récit de miracles ayant lieu sur ce tombeau mais il précise ne pas y avoir assisté lui-même. Alors que la caravane repart vers Bagdad , Ibn Battûta décide de se rendre à Wasit puis descendre le cours du Tigre et d'aller à al-Basra Bassorah.

Là, en assistant à la prière, il s'étonne de voir l' imam commettre des fautes de langage. La Perse Arrivé en Perse , il se rend à Ispahan en longeant les monts Zagros , puis à Chiraz , une des rares villes épargnées par l'invasion mongole, où il se recueille sur la tombe de Rûzbehân et sur celle de Saadi.

Ibn Battuta, retourne en Irak où il visite Bagdad , en grande partie en ruine après le passage de l'armée de Houlagou Khan. Puis il remonte vers le nord jusqu'à Tabriz , une des premières villes à avoir ouvert ses portes aux Mongols, évitant le pillage de la ville, et étant devenue une des villes les plus prospères de la région.

Après être revenu à Bagdad, il remonte le Tigre, visite Mossoul , Cizre et enfin Mardin , située dans l'actuelle Turquie. Arrivé à ce stade il fait demi-tour et revient à la Mecque pour son deuxième hadj. Ibn Battuta séjourne ensuite quelque temps à La Mecque. En quittant la Mecque, après le hadj en , il se dirigea vers le port de Djeddah sur la côte de la mer Rouge et de là, prit plusieurs bateaux sur la côte. Ibn Battûta mentionne également la ville de Sanaa , même s'il est peu probable qu'il y soit réellement allé.

Il est plus probable qu'il soit allé directement à partir de Ta'izz au port d' Aden , en y arrivant à peu près au début de l'année L'odeur nauséabonde qui s'en dégage vient du grand nombre de poissons qu'on y consomme et du sang des chameaux qu'on égorge dans les rues [7]. Au moment de la mousson, il retourne par bateau vers l'Arabie, visite Oman et traverse le détroit d'Ormuz avant de retourner vers la Mecque pour le hadj de Il est particulièrement impressionné par la mosquée principale de la ville, l'ancienne église chrétienne de Saint-Jean , qu'il considère comme une des plus belles du monde.

Pour un musulman, le respect des cinq prières quotidiennes est un devoir sacré mais quid de cette contrée du bout du monde où le temps se dérègle? Nous célébrâmes cette prière, ainsi que les prières terâwih , al-chafah, al-witr, et le crépuscule du matin parut aussitôt après. Ses habitants sont méprisés. La plupart sont ruinés, et une grande partie de la ville a été aussi dévastée. Quatre canaux la traversent, et ses marchés sont beaux et vastes. Dans la partie centrale de son récit indien, notre voyageur se transforme en historien et chroniqueur de sultanat de Delhi durant la domination de Mouhammed ibn Tughlûq.

Mais à cause des aléas de la mer ce fut un désastre, la plupart des présents offerts par Tughluk cent chevaux arabes, toiles, or, esclaves… ainsi que les ambassadeurs disparurent sous l'eau.

Ibn Battuta est l'un des rares survivants, il craint la colère du sultan de Delhi et décide donc de partir aux Maldives. Dans ces îles il devient cadi juge , puis il se marie avec plusieurs filles de vizirs. Cela va faire croire au vizir Abd Allah qu'il recherche des alliances politiques pour prendre le pouvoir.

Il laisse derrière lui plusieurs femmes et un garçon. Sa destination suivante est Ceylan l'actuel Sri Lanka. Ainsi, ce voyage fut pour Battuta une sorte de pèlerinage. De retour sur le sous-continent indien, il est dépouillé par des pirates hindous de tous les cadeaux que lui avait offert le sultan idolâtre de Ceylan, Airy Chacarouaty perles, pierres précieuses, esclaves….

Arrivé au Bengale, il se retrouve pris dans une révolte dirigée par les sultans de cette région contre le sultanat de Delhi. Battuta décide de s'en aller au plus vite pour ne pas éveiller des soupçons auprès de la cour de Delhi.

Il se dirige donc vers la Chine pour tenter d'expliquer à son empereur le tragique incident de l'ambassade [9]. La mosquée de Quanzhou témoigne de l'importante communauté musulmane de la ville dans le passé. La même année, Ibn Battûta fait voile vers la Chine [10] de la dynastie Yuan.

Arrivé en Chine, Ibn Battûta s'étonne, comme Marco Polo avant lui, de l'avancée de la civilisation chinoise. Cette terre brûle à la manière du charbon, et donne même une plus forte chaleur [9]. On fait aussi de grands plats, avec les mêmes roseaux. Il passe en territoire iranien et traverse la province de Lar pour arriver à Shiraz.

Janvier le voit à Bagdad d'où il repart pour Damas. La peste noire s'est déclarée. Je partis pour Damas … le nombre des morts y avait atteint deux mille quatre cents dans un jour. Alphonse XI menaçant d'envahir Gibraltar , Ibn Battûta rejoint un groupe de musulmans de Tanger avec l'intention de se battre pour défendre ce port.

Par chance pour eux, la peste noire avait tué le roi peu avant leur arrivée en mai et Ibn Battûta peut alors voyager en sécurité.

Il visite le royaume de Valence et termine son périple à Grenade. Quittant l'Espagne, il décide de visiter son Maroc natal. Il s'arrête à Marrakech , alors presque une ville fantôme, à la suite de l'épidémie de peste et poursuit vers Fès , la capitale du royaume des Mérinides , et par ailleurs siège de la Quaraouiyine , l'un des plus importants centre du savoir de l'époque, pour finir son périple dans sa bonne ville de Tanger.

L'Empire du Mali Deux ans avant sa première visite au Caire , le mansa de l' Empire du Mali , Kanga Moussa , était passé par la ville en direction de la Mecque pour accomplir son hajj et avait fortement impressionné la population par l'opulence de son apanage. L' Afrique de l'Ouest était riche en or et cette richesse était une découverte pour le monde musulman. Quand bien même il n'y fait pas explicitement référence, Ibn Battûta avait dû en entendre parler et cela a sans doute motivé sa décision de voyager en Afrique subsaharienne aux marges occidentales du monde musulman et du Sahara.

En , il quitte une nouvelle fois le Maroc pour atteindre la ville frontière de Sijilmassa qu'il quitte à son tour avec les caravanes d'hiver quelques mois plus tard. Il atteint la ville saharienne de Teghazza , alors un centre important du commerce du sel , enrichie par l'or du Mali mais qui ne fait pas grande impression sur notre voyageur.

Huit cents kilomètres au travers de la partie la plus hostile du Sahara, et le voici à Oualata. De là, il poursuit en direction sud-ouest, le long de ce qu'il croit être le Nil mais qui est le Niger , pour enfin atteindre la capitale de l'Empire du Mali. Mansa Souleiman , qui règne sur l'Empire depuis , le reçoit chichement. Il le quitte pour retraverser le désert et rejoindre son Maroc natal, où il finit sa vie, enfin sédentaire et paisible, selon toutes probabilités au service du sultan.

TÉLÉCHARGER ADWARE MEDIC

Sur les traces d’Ibn Battuta : l’Égypte

Wednesday, May 22, , De Romy Roynard, rédactrice en chef web Marché aux chameaux, Birsqah, Égypte, - Jour après jour, plus de chameaux défilent en quête de nouveaux propriétaires. Tu y trouveras tout ce que tu désires, tant sous le rapport de la beauté que sous celui de la force, et les monuments consacrés aux usages mondains et aux exercices du culte. Il arrive au Caire dans la nuit du 7 au 8 septembre En dépit des déconvenues, ils se dirigent vers Al Max, un quartier populaire où des pêcheurs pensent leur vie au rythme de la rivière. Les enfants jouent sous le regard amusé des pêcheurs tandis que les filets de pêche capturent la douce lumière de fin de journée. Il ne tardera pas à rejoindre ses potes pour sauter du pont.

TÉLÉCHARGER GRAS HELVETICA

Ibn Battûta

Pourtant, son récit de voyage a consacré un genre littéraire à part entière, la rihla, genre initié par son prédécesseur et autre grand voyageur arabe Ibn Jubayr 1. Quel a été son apport à la science et à la littérature arabes du XIVe siècle? Au retour, il visite Oman et le Golfe persique avant de se rendre de nouveau à La Mecque. Pour ce faire, il voyage pendant trois ans. Il se voit confier un poste de qadi, de juge. Aux Maldives, il exerce une fonction de qadi.

Similaire